Des idées à partager …

Chronique – No et moi – Delphine de Vigan

9782253124801-TPoignant ! C’est le premier mot qui me vient à la fin de cette lecture.

Adolescente surdouée, Lou Bertignac rêve d’amour, observe les gens, collectionne les mots, multiplie les expériences domestiques et les théories fantaisistes. Sa plus grande peur reste de prendre la parole en public, âgée de 13 ans, dans une classe ou les autres élèves ont deux ans de plus qu’elle elle sent mise de côté et ignorée, mais elle ne fait rien pour combler tout ça. Un jour son professeur lui demande de quoi parlera son exposé. Elle décide à la dernière minute d’interviewer une jeune fille qui habite dans la rue.
Elle rencontre No, une jeune fille à peine plus âgée qu’elle. No, ses vêtements sales, son visage fatigué. No dont la solitude et l’errance questionnent le monde. Pour la sauver, Lou se lance alors dans une expérience de grande envergure menée contre le destin.
Mais nul n’est à l’abri…

Ce livre, qui a reçu le prix des libraires, est un récit de vie.
Lou, à l’adorable (mais peut être trop grande) intelligence, aux manies particulières, va apprendre beaucoup de la vie « réelle » à travers cette rencontre. Auparavant enfermée dans son monde, elle va découvrir la vie sociale et se faire des amis, elle va mûrir, apprendre à gérer les autres et sortir de son monde utopiste pour se confronter aux problèmes du quotidien.
Il y a aussi No, seule et meurtrie, elle est fière et a du mal à laisser Lou entrer dans sa vie. Elle va essayer de se reconstruire grâce à Lou qui, alors qu’elle mériterait parfois une bonne correction, va la soutenir jusqu’au bout, elle ne l’abandonnera pas quand tous les autres l’on fait mais elle reste hantée par ses démons passés.
Enfin Lucas, le caïd au cœur de guimauve, tout chez lui m’a fait fondre, c’est sans doute un de mes personnages masculins préférés. Il est l’enfant rebelle délaissé par ses parents, la star du lycée mais surtout il fera tout pour Lou et, alors qu’il n’en peut plus, continuera l’aventure avec elle. Plein de petites attentions, de surnoms adorables et ce sourire …

En dehors des personnages, le roman nous montre la dureté de la vie, l’injustice de situations horribles, de vies précaires. On y voit la perte d’espoir, les cercles vicieux qui empêche la réinsertion des sans-domiciles. Et face à tout ça : l’innocence, les moments de joie familiale ou entre amis, les petites peines et tout ce qui fait que la vie est belle. On nous contes, sans nécessité dans la narration, des anecdotes de vie qui en font un roman magnifique.
Et cette phrase de Lou qui nous dit que si tout le monde prenait ne serait ce que un SDF chez lui il n’y aurait plus de problème, je trouve que cela résume bien le livre.

En bref lisez le !

9/10

5 juin, 2015 à 16 h 01 min


Laisser un commentaire